Quelques précisions sur le critère de nationalité dans le moteur de recherche des rédacteurs

Quelques précisions sur le critère de nationalité dans le moteur de recherche des rédacteurs

Dans cet article, je vais vous expliquer pourquoi la nationalité est un critère important pour choisir votre rédacteur et pourquoi ce n’est pas une forme de racisme (cliquez ici pour voir ce critère sur le moteur de recherche des rédacteurs)

Sur Bulldoz, il est possible de filtrer les rédacteurs en fonction leur nationalité.

Le problème lié au critère de nationalité

Lorsque j’ai présenté le moteur de recherche aux premiers utilisateurs, leur première réaction a été de me mettre en garde contre le critère de nationalité. Le risque étant que Bulldoz passe pour un site “raciste” et subisse des bad buzz en série (l’expression exacte était, je cite, “les tombereaux de merde que tu te prendras dans la gueule”).

La nationalité ne présume pas de la compétence

Ce qu’il est important de comprendre c’est que je n’ai aucun problème avec la nationalité des personnes. Je ne pense pas que les Malgaches soient meilleurs que les Suédois, ni que les Français soient moins bons que les Espagnols. La nationalité ne permet pas de déterminer si une personne est plus compétente qu’une autre.

D’ailleurs les étiquettes “Made In Swiss” et “Made in China” qu’on peut voir sur les produits ne donnent aucune information sur la qualité de ces produits, mais seulement sur leur provenance.

Différences culturelles et expressions locales

Par contre il me semble évident qu’il existe des différences culturelles majeures entre les différentes nationalités. Ceci n’est pas un jugement de valeur (ce n’est ni bien, ni mal) c’est tout simplement un constat.

Les différences culturelles auront un impact sur la rédaction, par exemple un Japonais ne rédigera probablement pas un texte au sujet des sumos de la même façon qu’un Norvégien. De même, si le sujet du texte est “La vie quotidienne au Congo”, les textes produits par un Canadien ou un Congolais seront probablement forts différents.

Chaque pays a des mots ou des expressions particulières, ce qui risque également d’avoir un impact sur la rédaction. Par exemple un Québécois appellera une voiture un “char” et un belge dira que le nombre 70 se prononce “septante”.

La nationalité peut donc avoir un impact direct sur le fond du texte (différence culturelle) mais également sur sa forme (utilisation d’expression et de mots différents). De ce fait, il est il me semble important de connaître la nationalité d’un rédacteur avec qui on va travailler.

Vu qu’afficher la nationalité risque de froisser les gens pourquoi ne pas la cacher ?

Je pense qu’il est inutile de vouloir tordre la réalité : sur Bulldoz il y a des Allemands, des Belges, des Béninois, des Français, des Malgaches, des Suisses… c’est un fait et ça n’a rien de honteux, il est donc inutile de chercher à le cacher.

Ok, mais tu risques de t’attirer des soucis sur les réseaux sociaux !

Ce sera peut-être le cas. Les “haters” et les “trolls” de tous poils pourraient utiliser ce critère pour tenter de générer des bad buzz en faisant passer Bulldoz pour un site raciste…

Ce qu’il faut savoir c’est que Bulldoz n’est pas seulement un site de mise en relation entre des entrepreneurs et leurs clients, c’est aussi un projet politique qui prône :

  • la liberté
  • la tolérance
  • le commerce international

Il est donc tout à fait normal que les donneurs de leçons, les racistes et les protectionnistes n’aiment pas Bulldoz. En réalité, c’est exactement pour lutter contre ces personnages que j’ai créé Bulldoz.

Un bon gros bad buzz de la part de ces personnes sera donc pour moi l’occasion de transmettre le message de Bulldoz au plus grand nombre. En bonus, cela offrira également de la visibilité à mon site auprès de ceux qui soutiennent les mêmes valeurs que moi.

J’invite donc tous ceux :

  • qui veulent imposer leur façon de vivre aux autres
  • qui veulent bloquer la concurrence internationale pour ne pas avoir à la surpasser
  • qui pensent que la nationalité définit un niveau de compétence

à me déverser “leurs tombereaux de merde sur la gueule” (je cite) et offrir ainsi à Bulldoz la visibilité qu’il mérite.