Un micro-entrepreneur peut-il emprunter à la banque ?

Un micro-entrepreneur peut-il emprunter à la banque ?

  • Un micro-entrepreneur fait face à plus de difficultés qu’un salarié lorsqu’il souhaite emprunter à la banque ;
  • Il peut demander un prêt personnel, pour financer ses besoins personnels aussi bien que son activité professionnelle, ou un prêt professionnel, exclusivement dédié à son entreprise. Dans les deux cas, le micro-entrepreneur devra monter un dossier exhaustif, solide et convaincant.
  • Il existe des alternatives aux prêts classiques : le crédit-bail, les aides et subventions de l’État, les prêts d’honneur, les micro-crédits.

Explications

THOMAS : Lise, dis-moi : le statut de micro-entrepreneur n’est-il pas un frein pour emprunter à la banque ?

LISE : Si, il rajoute des contraintes par rapport à un salarié classique, tout simplement parce que tu n’as pas d’apport financier fixe et que l’incertitude de tes ressources est un facteur que les banques prennent en compte. Elles ne peuvent déterminer avec exactitude ta capacité d’endettement, puisque ton chiffre d’affaires et tes revenus sont variables.

THOMAS : Mais je peux tout de même emprunter ?

LISE : Bien sûr ! Il faut juste monter un dossier très solide et apporter le plus de preuves possible comme quoi ton projet est viable. Admettons, par exemple, que tu cherches à faire un emprunt immobilier, à titre personnel. Il va te falloir démontrer que ton activité est stable et lucrative, que tu as des clients réguliers, que tu n’as pas eu de problèmes financiers sur une longue période, bref ! Leur prouver que tes revenus sont suffisants et que ton activité ne court pas de risque. L’idéal, pour soutenir au mieux ton dossier, serait de t’associer à un co-emprunteur. Cela peut être un conjoint ou un parent, par exemple. Cela augmenterait ta capacité d’endettement et, si ton co-emprunteur est salarié, cela rassurera aussi les banques.

THOMAS : Et si je souhaite financer un projet professionnel ? Faire un emprunt pour ma micro-entreprise ?

LISE : Tu peux demander un crédit à la consommation, encore appelé prêt personnel. Une fois accordé, tu peux utiliser le montant du prêt comme bon te semble, aussi bien à titre personnel que professionnel. Aucun justificatif n’est demandé. Tu peux également demander un prêt professionnel. Dans tous les cas, ton dossier devra être justifié par la bonne santé de ton entreprise ainsi que par tes prévisions budgétaires.

THOMAS : Prenons le cas où je n’ai pas encore démarré mon activité de micro-entrepreneur. Je souhaite financer ma création d’entreprise mais je n’ai aucune preuve que mon revenu sera stable sur les prochains mois et prochaines années. Est-ce que les banques peuvent me faire un prêt, dans ce cas-là ?

LISE : Elles le peuvent, mais il faudra leur présenter un dossier en béton et tout leur détailler. Tu devras leur expliquer ce que tu prévois, ton business plan, leur montrer des tableaux prévisionnels de dépenses et rentrées d’argent, etc. Les banques sont extrêmement prudentes dans ce genre de cas. La plupart du temps, il te faudra financer une partie de l’investissement par un apport personnel. L’idéal serait d’apporter 50 % de l’investissement total, mais les banques peuvent accepter des apports de 30 % si ton projet d’entreprise présente un risque dit limité.

THOMAS : Mais si je n’ai aucun apport personnel, comment faire ?

LISE : Il y a d’autres solutions de financement, mais tu peux aussi demander à tes proches de te prêter de l’argent pour l’apport. Ce n’est pas l’idéal, mais si ça peut te permettre de lancer ton activité —et si tu as bien étudié les risques de cette activité —tu pourras les rembourser avec intérêts et tout le monde y gagnera. Si ton projet est solide, que tu as un apport conséquent et que toi-même tu leur apparais comme compétent, plusieurs banques pourraient être intéressées pour financer ton entreprise. Tu peux alors mettre en concurrence les différents établissements afin de mieux négocier les conditions.

THOMAS : Et si les banques refusent de me financer ?

LISE : Ce refus doit être justifié. C’est peut-être l’occasion de refaire un point sur ton projet et d’évaluer si les risques ne sont pas trop élevés. Sinon, tu as d’autres solutions de financement. Les banques peuvent par exemple t’accorder un crédit-bail. Elles achètent le matériel ou mobilier dont ton entreprise a besoin et te le louent sur une durée déterminée, avec possibilité pour toi de le racheter à la fin du contrat selon une somme fixée à l’avance.

THOMAS : Je ne connaissais pas ce système, c’est intéressant.

LISE : Et n’oublie pas : tu n’es pas obligé de te tourner vers les banques pour financer ton entreprise. Tu peux avoir accès aux prêts d’honneur, aux aides et subventions de l’État, aux micro-crédits accordés par des organismes spécialisés, bref. Il existe d’autres solutions !

THOMAS : C’est rassurant, merci Lise !

Sources officielles

Le site de l’Agence France Entrepreneur, fondé notamment par l’État et CCI France

Le portail de l’Économie, des Finances, de l’Action et des Comptes publics

L’esprit Bulldoz

Je crois que les entrepreneurs sont les plus aptes à améliorer le monde. Ils facilitent la vie des autres en tentant de vendre le meilleur service ou produit possible, tout en essayant de réduire les coûts. L’objectif de Bulldoz est donc d’aider un maximum d’entrepreneurs à se lancer, puis à développer leur entreprise.

Cet article fait partie du dossier « Questions d’entrepreneurs » qui tente de donner des réponses claires et précises aux questions administratives que se posent les entrepreneurs. Si vous avez d’autres questions n’hésitez pas à me les envoyer : ftreca@educaref.fr 🙂

Date de dernière mise à jour

Cet article a été révisé le 30/01/2019.

Attention les informations contenues dans cet article peuvent être inexactes ou obsolètes. Référez-vous toujours aux textes officiels pour vérifier les informations trouvées sur le web.