Un nouveau client me contacte via le web, puis-je lui faire confiance ?

Un nouveau client me contacte via le web, puis-je lui faire confiance ?

C’est une question récurrente de la part des rédacteurs sur Bulldoz.

Le réponse est claire, nette et sans ambiguïté : NON.

La différence entre un “client dans la vie réelle” et un “client web”

Dans la “vie réelle”, c’est assez facile de faire confiance à un client : il est à proximité. De ce fait, il est donc possible d’aller le rencontrer physiquement pour lui rappeler fermement qu’il doit payer une facture. Au pire, la justice locale pourra l’obliger à la payer.

Sur le web, c’est complètement différent, les clients sont parfois à des milliers de kilomètres, dans des juridictions étrangères, vous n’avez donc quasiment aucun moyen de pression…

Comment faire confiance à un “client web” ?

La confiance envers un client ne se décrète pas, elle se construit petit à petit au fil du temps, en fonction de :

  • son historique sur Bulldoz et sur les réseaux sociaux.
  • sa réactivité pour valider les prestations.
  • sa réactivité pour payer les factures.

Voici quelques astuces qui vous permettront de limiter les risques de tomber sur un arnaqueur.

1) Consultez le profil du client sur Bulldoz

Sur Bulldoz, les prestataires peuvent laisser des avis sur les clients, si le client cumule plusieurs avis positifs c’est un excellent signe. Voici des exemple d’avis positifs :

N’hésitez pas à contacter les rédacteurs ayant laissé des avis pour confirmer ce qu’ils ont rédigé.

2) Observez l’activité du client sur les réseaux sociaux

Un client est souvent présent sur au mois un réseau social : Twitter, Facebook, LinkedIn, Instagram… Ce qu’il partage vous donne-t-il une impression de confiance et d’honnêteté ?

3) Avant de démarrer une prestation, discutez un peu avec le client pour apprendre à le connaître

  • Le client est-il poli et respectueux ? Si non, abandonnez immédiatement.
  • Le client a-t-il une entreprise officielle ? Si oui, vérifiez qu’elle existe.
  • Le client demande-t-il un test gratuit ? Si oui, c’est un mauvais signe.
  • Le client veut-il commander rapidement beaucoup de textes ? Si oui, c’est plutôt mauvais signe, restez sur vos gardes.

4) Avant de démarrer une prestation, discutez du paiement

Un client qui est prêt à vous payer a les idées claires sur le paiement. Demandez-lui :

  • Quel sera le moyen de paiement (Paypal, Western Union, virement bancaire…) ?
  • Qui se chargera du paiement (lui-même, son patron, son comptable…) ?
  • Quel sera le délai de paiement ?

Ne commencez pas une prestation avant d’avoir eu des réponses précises à ces questions.

5) Demandez un paiement dès que vous avez livré votre premier texte

Dès que le premier texte est livré, envoyez directement votre facture, même si la somme est ridicule. Cela vous permettra de vérifier deux choses :

  • que le client est déjà suffisamment honnête pour vous payer une petite somme. Ce qui limite le risque de travailler pour rien.
  • que le client a la possibilité de faire le paiement (par exemple il n’est pas toujours possible de faire un virement à l’étranger ou il peut être compliqué de faire un paiement avec Western Union).

Évidemment, précisez que vous demanderez cette facture lors des discussions préliminaires, sinon le client risque d’être désagréablement surpris de recevoir immédiatement une facture minuscule.

6) N’acceptez les grosses commandes uniquement qu’une fois que le client a déjà payé plusieurs factures sans difficulté

Comme je l’ai précisé au début de l’article, la confiance se construit petit à petit. Ne vous lancez donc pas dans un chantier important si le client n’a pas déjà réglé plusieurs factures ou alors demandez un acompte.

Conclusion

Ces quelques conseils de base devraient déjà vous éviter bien des mauvaises rencontres.

Je me rend compte en rédigeant cet article, que si j’ai rarement croisé des arnaqueurs au cours de ma vie d’entrepreneur, c’est tout simplement car je suis méfiant. J’ai refusé de travailler avec des dizaines de personnes car ils me semblaient peu dignes de confiance.

Je suis également un prestataire exigeant : j’arrête rapidement de travailler avec les clients qui me posent des problèmes (retard de paiement, irrespect, exigences improbables…).

Bref, si vous tenez à être serein, n’hésitez pas à être méfiant et difficile lorsque de nouveaux clients se présentent 😉

Ces articles devraient aussi vous intéresser :